Prison : fouilles intégrales "systématiques"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, a critiqué mardi la trop grande fréquence des fouilles "intégrales" dans les prisons françaises, quand les surveillants obligent les détenus à se dénuder, surtout pour "manifester leur autorité".

"La loi pénitentiaire a posé le principe qu'il faut fouiller de façon intégrale, c'est-à-dire en dénudant les personnes, seulement si un risque particulier est identifié", a rappelé Jean-Marie Delarue au cours d'une audition devant la commission des lois du Sénat.

"Mais la circulaire du 14 avril 2011 prise par l'administration opère un glissement (...) en disant qu'il y a des situations qui par nature sont risquées", a-t-il déploré. "Et ce serait l'honneur du gouvernement de reconnaître que cette circulaire est quand même un peu contraire à la loi".