PIP : retrouver "ceux qui ont eu un intérêt" (Bertrand)

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand a souhaité samedi, sur Europe 1, que le fabricant des prothèses mammaires PIP, suspectées de contenir un gel inadéquat, "soit retrouvé et réponde de ses actes" comme "celles et ceux qui ont eu un intérêt dans cette société". L'organisation policière internationale Interpol a émis une "notice rouge" pour demander à ses pays membres l'arrestation de Jean-Claude Mas, 72 ans, recherché par le Costa Rica pour des atteintes à "la vie et la santé".

"Vous pensez bien qu'on est particulièrement intéressé par le fait qu'il soit retrouvé, qu'il réponde de ses actes parce que derrière, il y a une sombre affaire de gros sous", a déclaré Xavier Bertrand. "En ne mettant pas le produit prévu, ils ont cherché à se faire de l'argent, c'est la pire des choses, sur la santé des femmes (...) Il est évident qu'il faut le retrouver lui et celles et ceux qui ont eu un intérêt dans cette société. Il faut qu'ils répondent de leurs actes", a ajouté le ministre.

Interrogé sur des procédures qui concerneraient des "cliniques" et des "chirurgiens", le ministre a mis en garde contre la dangereuse "tentation d'une théorie du complot". "La première réponse est sanitaire, ensuite il y a une réponse judiciaire", a-t-il ajouté.