Orelsan : Vallaud-Belkacem satisfaite

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Au coeur d'une vive polémique en 2009 à cause de sa chanson "Sale pute", le rappeur Orelsan a été condamné vendredi à une amende de 1.000 euros avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris, qui l'a déclaré coupable d'injure et provocation à la violence à l'égard des femmes pour certains de ses textes.

Une décision de justice qui convient à la ministre du Droits des Femmes et porte-parole du gouvernement Najat Valaud-Belkacem. "Alors que le nombre de femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint connaît une progression rapide et inquiétante, cette condamnation est un rappel à la loi bienvenu", a commenté la porte-parole du gouvernement. "Je vois dans cette décision de justice, que je salue, un signe encourageant pour la société française dans son ensemble: la tolérance à l'égard des violences faites aux femmes et des stéréotypes sexistes régresse, et les mentalités évoluent vers une culture de l'égalité toujours mieux partagée", a-t-elle ajouté.