Licenciements boursiers : rejet du Sénat

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Sénat a rejeté jeudi une proposition de loi communiste visant à interdire les "licenciements boursiers" à la suite de l'abstention des radicaux de gauche, témoignant de l'étroitesse de la majorité de gauche au Sénat. Le texte porté par le groupe CRC (communiste) a été rejeté par 169 voix contre 163. Les groupes PS, CRC et Ecologiste ont voté pour et la droite UMP et centriste (UCR) contre tandis que le RDSE (à majorité PRG) s'est abstenu.

"La notion de 'licenciement boursier' est très difficile à définir et nous craignons qu'elle ne soit contournée" avec des entreprises qui risquent "d'afficher des résultats comptables négatifs pour pouvoir licencier", a justifié Jean-Claude Requier (RDSE). Le vote a eu lieu à l'issue d'une discussion particulièrement animée avec des passes d'armes entre droite et gauche où la campagne présidentielle s'est invitée.

"J'ai entendu le candidat-président évoquer un référendum sur les droits et devoirs des chômeurs. Parlez plutôt des devoirs des employeurs et soumettez au vote des Français notre interdiction de licenciements boursiers!" a lancé l'auteur du texte, Annie David, présidente communiste de la commission des Lois.