Les excuses de Babybel après une polémique

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

"Des vacances de malade mental". Une phrase maladroite sur un tampon encreur offert en cadeau dans les lots de Babybel aura suffit à soulever un vent de polémique auprès des associations d'handicapés.

Menacé de boycott par les associations de parents d'handicapés, le groupe Bel a reconnu sa faute et fait son mea culpa, rapporte Le Parisien, mercredi. "Il y a eu clairement de notre part un manque de vigilance, et une enquête interne est en cours pour savoir qui est à l'origine de ce raté, même s'il est clair que le concepteur n'a pas eu l'intention de nuire", a expliqué au journal Etienne Lecomte, le directeur général de Bel.

Europe 1
Par S.C.