"Infirmier référent", un souhait des libéraux

  • A
  • A
Partagez sur :

La Fédération nationale des infirmiers (FNI), 1er syndicat des infirmiers libéraux, souhaite l'instauration d'un "infirmier référent", comme il existe un médecin référent, dans le cadre du débat national sur la dépendance.

"Cet infirmier référent aurait un rôle de consultation, d'évaluation de la dépendance, d'élaboration d'un plan d'aide et de soins personnalisé, mais aussi de coordination sociale et soignante", a expliqué mercredi à Paris Philippe Tisserand, président du FNI, dans une conférence de presse. Les infirmiers libéraux assurent 75% des prises en charge auprès des personnes âgées dépendantes, en raison de leur répartition sur l'ensemble du territoire, notamment dans le Sud, où la population âgée dépendante est plus importante, a-t-il dit.

Pour étayer sa demande d'infirmier référent le FNI s'appuie notamment sur les travaux du Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (HCAAM), qui recommande de confier aux infirmiers libéraux une fonction de coordination soignante et sociale et de les rémunérer pour des actes de soins coordonnés. Cette proposition du FNI a été soumise au ministère de la Santé, dans le cadre du débat sur la dépendance, qui n'y a pas encore répondu.