Elles doivent reconnaître les droits du père de leur enfant

  • A
  • A
Partagez sur :

Un couple de lesbiennes s'est vu contraint par la justice de Nantes de reconnaître les droits de visite et d'hébergement du père biologique de son enfant, "simple géniteur" lors de la conception mais qui a reconnu le bébé quelques mois après sa naissance.

Lundi, le juge des affaires familiales a "organisé les droits du père et des rencontres progressives avec l'enfant pour s'orienter vers un droit de visite et d'hébergement classique", a indiqué à l'AFP l'avocate de la mère biologique, Me Anne Bouillon.

L'enfant, né il y a près de deux ans à Orléans, a été conçu hors relation sexuelle. "On est dans une conception artisanale", avec "le meilleur ami du couple à qui a été demandé d'être le donneur de sperme", a expliqué l'avocate du papa, Me Magali Castelli-Maurice.