Alsace-Moselle : les laïcs contre l'exception

  • A
  • A
Partagez sur :

Les associations laïques ont exhorté lundi l'exécutif français à abroger le statut particulier dont jouissent l'Alsace et la Moselle en matière de culte, que François Hollande a promis de préserver pendant sa campagne électorale. Le collectif laïque, qui regroupe 19 associations dont le Comité laïcité République, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme et le Grand Orient de France, la principale obédience maçonnique française, a adressé lundi une lettre à tous les parlementaires français pour leur faire part de son inquiétude.

Le président avait effectivement annoncé son intention d'inclure dans la Constitution plusieurs dispositions de la loi de 1905 relative à la séparation des Eglises et de l'Etat, "sous réserve des règles particulières applicables en Alsace et en Moselle". Les deux départements alsaciens, comme celui de la Moselle, qui étaient allemands en 1905, vivent toujours sous le régime du Concordat de 1901 qui prévoit le financement par l'Etat des quatre cultes reconnus de l'époque (catholique, luthérien, réformé et juif).