Affaire Tron : les plaignantes écrivent au juge

  • A
  • A
Partagez sur :

Les deux plaignantes contre l'ex-ministre Georges Tron, mis en examen pour viols, ont indiqué mercredi avoir écrit au juge chargé de l'enquête pour dénoncer des "menaces contre les témoins" que le député-maire de Draveil aurait proférées cette semaine.

Eva Loubrieu et Virginie Faux se disent dans un communiqué "choquées par les propos tenus par Georges Tron lors du conseil municipal du 2 avril 2012. Ce dernier aurait, selon plusieurs témoignages, déclaré qu'il était désormais autorisé à parler, et (...) engager des poursuites judiciaires contre (les) personnes (qui ont témoigné contre lui)". Selon elles, Georges Tron "multiplie les menaces publiques, les pressions sur témoins. (...) Si Georges Tron était un ouvrier cela ferait longtemps qu'il serait en prison".

Georges Tron a assuré auprès de l'AFP qu'il n'avait "jamais dit de choses de cette nature". Estimant que l'instruction ouverte en juin 2011 à Evry touche à sa fin, il a précisé: "J'ai dit +Je vais m'exprimer et dire ce que j'ai à dire sur le sujet+, très prochainement".