4.000 cafés, 2.000 sandwiches... Comment les aires d'autoroute se préparent au week-end de chassé-croisé

  • A
  • A
Partagez sur :
La circulation s'annonce dense dans les prochaines heures et les aires d'autoroute s'apprêtent à accueillir quatre à cinq fois plus de clients que d'habitude pour ce week-end de chassé-croisé.
REPORTAGE

Pendant que ses employés remplissent les machines à café, Youssef, le patron, empile les sandwiches dans les frigos. Dans cette station-service de Treillières, située entre Nantes et Rennes, le week-end de chassé-croisé entre juilletistes et aoûtiens est l'un des plus gros de l'année. Tout change donc de dimension.

"On a triplé nos équipes", indique Youssef. "Il y aura six personnes en plus sur les journées de samedi et dimanche." Il faut bien accueillir les plus de "500 clients par heure" qui se profilent. "Le flux est multiplié par quatre ou cinq. Ce week-end, on espère faire un peu plus de 4.000 cafés, 2.000 sandwiches et vendre 4.000 à 5.000 bouteilles." 

"On ne se rend pas compte de la mécanique derrière"

L'affluence oblige également la maintenance à s'adapter : les toilettes vont être nettoyées toutes les demi-heures. Un travail colossal que les automobilistes ne remarquent pas. "Nous, on vient juste prendre un café et faire une pause", expliquent Jérôme et Hugo, deux automobilistes. "On ne se rend pas compte de la mécanique qu'il doit y avoir derrière. Heureusement qu'il y a des stations et des aires de repos avec des gens qui travaillent pendant que nous, on essaie de conduire. C'est pour ça qu'on s'arrête ici, et pas dans une station où il y a juste des sanitaires. Merci à eux."

Et pour que chaque voiture reparte avec le plein, Youssef doit se faire livrer pas moins de deux camions-citernes par jour.

Europe 1
Par Matthieu Bock, édité par Margaux Baralon