Nouvelle hécatombe de poissons en Australie

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'Australie a connu une nouvelle hécatombe de poissons dans le bassin Murray-Darling, deux semaines après un précédent qui en avait tué un million. 

Le plus grand bassin hydrographique d'Australie a connu une nouvelle hécatombe de poissons quelques semaines après la mort de près d'un million d'entre eux, le troisième épisode du genre en moins de deux mois, ont annoncé lundi les autorités et les habitants. Le gouvernement fédéral a imputé la catastrophe qui affecte l'immense bassin Murray-Darling, dans le sud-est du pays, à la grave sécheresse en cours, mais les spécialistes et les riverains mettent en cause des prélèvements d'eau excessifs et la pollution.

"Beaucoup de petits poissons". Des responsables des services des pêches étaient en route pour Menindee, proche du fleuve Darling, le site concerné dans l'extrême-ouest de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud.  "Il y a beaucoup de petits poissons (morts). Bon nombre des poissons plus grands avaient déjà péri dans les deux dernières hécatombes", a déclaré Rob Gregory, tour opérateur de Menindee, ajoutant qu'il avait compté 380 poissons morts sur seulement six mètres de berge. "C'est un désastre environnemental qui équivaut à beaucoup d'autres choses qui se passent, comme le blanchissement du corail de la Grande barrière", a-t-il dit.

A cause d'une baisse soudaine des températures ? Le ministère des Industries primaires de Nouvelle-Galles du Sud a estimé que les derniers décès avaient probablement été provoqués par une baisse soudaine des températures après des jours de canicule, ce qui a entraîné une chute des niveaux d'oxygène dans l'eau. Le leader de l'opposition travailliste, Bill Shorten, a demandé aux autorités d'agir, déclarant que le bassin Murray-Darling faisait face "aux caractéristiques d'un désastre écologique". 

Extraction sauvage d'importantes quantités d'eau. Le gouvernement du Premier Ministre Scott Morrison a attribué l'hécatombe à la sécheresse, tout en défendant certaines politiques qui, selon les riverains, ont généré la pollution et la baisse des niveaux des cours d'eau. "Il y a une sécheresse et c'est une des conséquences de la sécheresse", avait déclaré Scott Morrison. Voilà cependant des années que des chercheurs mettent en garde contre l'extraction sauvage et non contrôlée d'importantes quantités d'eau, pour l'irrigation ou à d'autres fins.