Un nouveau traitement révolutionnaire contre le cancer du sang

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Un nouveau traitement révolutionnaire pour traiter le cancer du sang a obtenu des résultats "assez remarquables". "On va fabriquer des supercellules tueuses des cellules malades du patient", explique le docteur Réda Boubadallah sur Europe 1.

Les résultats sont spectaculaires. Un traitement révolutionnaire contre certaines formes de cancer du sang, réfractaires aux traitements classiques, arrive en France. Le principe est d'utiliser les cellules immunitaires du patient après les avoir modifiées génétiquement en laboratoire. Elles deviennent ainsi des cellules-médicament.

Une simple prise de sang pour commencer. Cette technique du futur est notamment appliquée à l’institut Paoli Calmettes à Marseille. Les supercellules génétiquement modifiées sont appelées CAR-T cells. Le traitement démarre par une simple prise de sang, envoyée dans un laboratoire spécialisé aux États-Unis. C'est là-bas que la modification génétique est opérée.

La poche de sang congelée, transformée en médicament cellulaire, est renvoyée en France et transfusée. C'est à ce moment-là que le traitement démarre. "Ces cellules, lorsqu'on les réinjecte au patient, elles vont spécifiquement aller vers la cellule malade pour entraîner la destruction de cette cellule malade. On va fabriquer des supercellules tueuses des cellules malades du patient", explique le docteur Réda Boubadallah, responsable du département des lymphomes à l’institut Paoli Calmettes, sur Europe 1.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Les résultats sont assez remarquables." Ces nouvelles cellules parviennent à reconnaître les cellules malades "parce que toute cellule malade a sa surface, ce qu'on appelle une plaque d'immatriculation, un signe de reconnaissance", précise le docteur. D'après lui, "les résultats sont assez remarquables" : "Je pense que c'est un véritable espoir aujourd'hui qui naît avec les lymphomes et les leucémies qui sont réfractaires à des traitements, mais c'est probablement un espoir qui va naître pour beaucoup de pathologies dans l'oncologie médicale."

Le coût de ce traitement révolutionnaire s'élève à 350.000 euros mais le patient ne débourse rien. Les chercheurs travaillent sur d'autres applications pour soigner, par exemple, les tumeurs cérébrales ou les cancers du sein.