Ligue contre le cancer : effondrement inédit des dons de huit millions d'euros

, modifié à
  • A
  • A
La Ligue contre le cancer a eu 100 ans en 2018. (Photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :

La Ligue contre le cancer est "catastrophée" par l'effondrement de huit millions d'euros de dons par rapport à l'an passé.

Les dons en faveur de la Ligue contre le cancer se sont effondrés de huit millions d'euros cette année, une baisse "sans précédent" que l'association attribue à la crise et aux "incertitudes fiscales" (CSG et prélèvement à la source).

Une situation "inédite dans l'histoire de la Ligue". "Nous sommes catastrophés. En général, on essaie de ne pas crier au loup, mais là, nous sommes vraiment préoccupés", a indiqué vendredi Christophe Leroux, directeur de la communication de la Ligue. Selon lui, les dons, qui se montaient à 45 millions d'euros l'an passé à la même période, sont inférieurs de huit millions d'euros cette année. "C'est inédit dans l'histoire de la Ligue. Nous ne sommes pas surpris de la baisse elle-même, qui concerne les associations dans leur globalité, mais c'est cette ampleur qui est surprenante", a poursuivi Christophe Leroux.

Une baisse causée par la réforme de la fiscalité et les mouvements sociaux. "Nos donateurs fidèles nous expliquent qu'ils annulent leurs dons car ils doivent aider leur famille, ou qu'ils les remettent à plus tard car ils sont perdus du point de vue fiscal, entre la CSG et le prélèvement à la source", a-t-il souligné. Autre raison avancée par la Ligue, les mouvements sociaux, au premier rang desquels les "gilets jaunes". La Ligue a rappelé dans un communiqué que "40% des dons se font au dernier trimestre de chaque année" et qu'ils étaient déductibles des impôts à hauteur de 66%. Ceux qui souhaitent donner ont encore jusqu'à lundi, le 31 décembre, pour le faire, via notamment le site de la Ligue.

Une baisse concentrée dans les départements ruraux. Selon Christophe Leroux, la baisse concerne particulièrement les départements ruraux, l'Outre-mer et les départements qui ne disposent pas de grandes métropoles. "Ça correspond aux endroits où la précarisation des malades est la plus importante : c'est donc dans les endroits qui ont le plus de besoins que la baisse se fait le plus sentir", a-t-il dit. La baisse des dons risque de menacer des projets de recherche ou le financement d'actions de sensibilisation.

"On devrait faire des choix pour préserver l'aide aux personnes malades", selon Christophe Leroux. En 2017, le soutien à la recherche représentait 36 millions d'euros et "le budget alloué à l'action et l'accompagnement des personnes malades était de plus de 21 millions d'euros", selon la Ligue. Association qui fédère 103 comités départementaux, la Ligue contre le cancer a fêté son centenaire en 2018.