En cas de saisonnalité, le coronavirus "pourrait avoir disparu d'ici quelques mois"

  • A
  • A
La saisonnalité du virus est encore en question (photo d'illustration).
La saisonnalité du virus est encore en question (photo d'illustration). © DOUGLAS MAGNO / AFP
Partagez sur :
Le vaccin est-il la seule perspective de sortie de l'épidémie de coronavirus ? Sur Europe 1, la cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, Karine Lacombe, estime que, si le Covid-19 a une saisonnalité, il pourrait disparaître dans quelques mois.
INTERVIEW

L'hypothèse d'une immunité collective contre le covid-19 dans la population s'est éloignée, mais l'espoir d'un vaccin rapide persiste. Et si l'objectif de septembre "paraît extrêmement tôt pour vérifier l'efficacité d'un vaccin", rappelle sur Europe 1 Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, il n'est pas nécessairement la seule solution pour endiguer la pandémie. A défaut de compter sur l'immunité collective, la saisonnalité (l'apparition d'une maladie pendant une saison plutôt qu'une autre) pourrait être une piste.

Le virus "pourrait avoir disparu" d'ici quelques mois

"Si jamais le virus devait avoir une saisonnalité", explique-t-elle, et donc par exemple avoir du mal à se répandre en été, "on peut estimer que d’ici quelques mois, il pourrait avoir disparu. On a déjà vu ça avec le SARS-CoV (coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère), “l’ancêtre” du SARS-CoV-2 actuel, qui a complètement disparu de façon spontanée".

Selon elle, de nombreux autres virus émergent puis disparaissent. En revanche, ajoute Karine Lacombe, si le virus devait persister dans la population, alors "oui, le vaccin serait la seule solution pour s’en débarrasser".

Europe 1
Par Séverine Mermilliod