La consommation de cocaïne est désormais détectable grâce aux empreintes digitales

, modifié à
  • A
  • A
© ERIKA SANTELICES / AFP
Partagez sur :
Des scientifiques ont mis au point une nouvelle méthode presque infaillible pour repérer la consommation de cocaïne, grâce aux empreintes digitales.

Moins de 4 minutes. C'est le temps nécessaire pour savoir si une personne a consommé de la cocaïne, même si elle s'est lavée les mains entre temps. Mise au point par des chercheurs spécialistes de la médecine légale, cette nouvelle méthode permet de détecter de la cocaïne à partir d'un simple relevé d'empreintes digitales sur du papier pour chromatographie. Un procédé chimique permettant de séparer les différentes substances qui composent un mélange - ici la cocaïne. Une première mondiale repérée par Sciences et Avenirqui a eu le droit à un article dédié dans la prestigieuse revue Clinical Chemestry.

Une méthode sûre à 99% et infalsifiable. "C'est une véritable percée : cette approche de dépistage est non-invasive, hygiénique, et donne des résultats fiables à 99% en quelques minutes, commente Melanie Bailey, l'une des co-auteur de la méthode. De plus, elle est infalsifiable, puisque l'identité de la personne testée est déjà capturée par son empreinte digitale." 

Les empreintes digitales retiennent les traces. Mais alors comment la cocaïne se retrouve sur les doigts ? Une fois ingérée, la drogue passe dans l'organisme et le métabolisme en "éjecte" deux composés organiques précis - benzoylecgonine et de methylecgonine. Ces deux métabolites sont ensuite évacués par la peau, via la sudation. Ces derniers sont ensuite emprisonnés dans les creux et les sillons des empreintes digitales, même si la personne se lave les mains plusieurs fois. 

Une méthode très simple à mettre en place. Une fois le relevé digitale effectué, il suffit d'analyser l'échantillon au spectromètre de masse à la recherche des deux éléments, ou directement de la cocaïne. "4 minutes seulement suffisent pour procéder à l'analyse d'un échantillon. La méthode est d'une sensibilité incroyable, et elle est très simple à mettre en oeuvre pour un laboratoire", précise Catia Costa co-auteur. Fiers de leur découverte, ces scientifiques comptent pousser encore plus loin leur découverte en abaissant à 30 secondes le temps nécessaire pour détecter la cocaïne, tout en étendant la méthode à d'autres drogues. La lutte contre la consommation de stupéfiants va peut-être prendre un nouveau tournant.