Coronavirus : du boulanger au coursier, ces entreprises qui proposent leur aide aux soignants

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Avec l'épidémie de coronavirus qui se propage à toute vitesse en France, nombreuses sont les entreprises qui ont recours aux mesures exceptionnelles mises en place par le gouvernement pour ralentir ou arrêter leur activité. D'autres, au contraire, s'adaptent et se mobilisent pour aider le personnel soignant.
INTERVIEW

Chômage partiel, télétravail, aides financières, report du paiement des impôts... Le quotidien des entreprises est pour le moins bouleversé face à l'épidémie de coronavirus. Et certaines d'entre-elles ont choisi d'adapter leur activité pour aider les soignants, même s'ils doivent pour cela s'éloigner, et de loin, de leur secteur d'activité ! Dans La France Bouge, sur Europe 1, Raphaëlle Duchemin et ses équipes nous dresse un petit tour d'horizon de ces initiatives solidaires.

À Rouen, petit-déjeuner gratuit pour les secours grâce à une boulangerie

"On offre gratuitement le petit-déjeuner, et avec le sourire !" Valérie Bignaut, vendeuse de La Boulangerie de la République à Rouen, a expliqué au micro d'Europe 1 la manière dont cette boulangerie participe à l'effort collectif pour affronter l'épidémie de coronavirus. "Depuis mardi matin", relate-t-elle, "nous offrons le petit-déjeuner aux soignants, infirmiers, médecins, aides-soignants, pompiers, ambulanciers... bref, tous les secours". L'initiative a déjà attiré des dizaines de personnes, ravies de bénéficier de cette aide avant d'entamer des journées particulièrement chargées.

Près de Toulouse, 200m2 de locaux sont mis à disposition "pour un hôpital de fortune"

Christophe Baeza, fabricant des premiers vélos français qui se rechargent à la décélération, a pour sa part décidé de suspendre son activité d'assemblage de vélos, "ce qui fait qu'il y a des locaux disponibles". L'atelier de ThirtyOne, situé à cent kilomètres au sud de Toulouse, à Villeneuve-de-Rivière, s'étale sur 500m2. "On va mettre les machines de côté donc on estime à 200m2 la place disponible pour mettre des lits ou tout autre appareil", explique Christophe. "Nous sommes prêts à accueillir un hôpital de fortune si nécessaire !".

Des coursiers écologiques pour transporter sang et matériel de santé

Depuis 2002, Lungta propose quant à elle ses services de coursiers écologiques avec une flotte de véhicules électriques. En ces temps de crise, Sabah Bianchi, la fondatrice, refuse de mettre son personnel au chômage. Car "les salariés sont disponibles et volontaires pour servir de relais, pour les urgences, pour le transport de sang et de masques par exemple". Le bénéfice est double. Premièrement, cela apporte une aide évidente aux personnels de santé. Deuxièmement, "cela nous aide aussi", explique Sabah, "car cela nous permet de garder une forme d'espoir dans une situation où nous sommes tous émotionnellement très affectés". "Nos moyens sont humbles mais nous pouvons tout de même apporter un soutien", conclut-elle.

Un service de garde d'enfants entièrement dédié au personnel hospitalier

En temps normal, Ma Bonne Fée propose ses services de garde d'enfants aux salariés, quels qu'ils soient. Mais avec la crise actuelle liée à l'épidémie de Covid-19, l'entreprise a décidé de se dédier entièrement aux personnels hospitaliers. "Nous avons un réseau et une équipe formidables de professionnels de la puériculture prêts à s’engager auprès du personnel soignant", avance Delphine Cochet, co-fondatrice de Ma Bonne Fée. Dans le cas où les soignants n'auraient pas de place en crèche, de garde à domicile ou d'école ouverte pour accueillir leurs enfants, "nous pouvons les aider et envoyer une aide à domicile".

Des investisseurs immobiliers proposent leur logement gratuitement aux soignants

Joël Benhamou gère la Cité Etudiante Internationale de Saint-Etienne et un groupe Facebook de 20.000 investisseurs immobiliers. "Depuis la crise, beaucoup d’investisseurs immobiliers, qui louent en location saisonnière, n’arrivent plus à louer et ils ont des logements vides", dit-il. "En parallèle, nous savons que les personnels soignants ont besoin de se loger, si possible pas chez leur famille pour ne pas la contaminer." Il n'en fallait pas plus pour que lui vienne l'idée de proposer ces logements vides aux soignants. À l'heure actuelle, près de 200 propriétaires ont joué le jeu, mettant gratuitement à disposition leur logement.

>> Pour retrouver d'autres initiatives solidaires, écoutez l'intégrale de La France Bouge par ici :

Europe 1
Par Maxime Dewilder