Wauquiez "fait du mensonge sa marque de fabrique", affirme Bruno Le Maire

, modifié à
  • A
  • A
Bruno Le Maire a rétorqué à Laurent Wauquiez, jeudi, qui affirmait que la dépense publique avait augmenté.
Bruno Le Maire a rétorqué à Laurent Wauquiez, jeudi, qui affirmait que la dépense publique avait augmenté. © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Économie a répondu jeudi au patron des Républicains, selon qui la dépense publique n'a pas baissé en France depuis l'élection d'Emmanuel Macron.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a accusé jeudi le président du parti Les Républicains Laurent Wauquiez de mentir en affirmant notamment qu'il n'y a pas eu de réduction de la dépense publique en France.

"Folie nationale". "Nous venons de vivre les deux plus belles années de croissance, il n'y a eu aucune réduction de la dépense publique, aucune, c'est une folie, et cette folie est une folie nationale, ce n'est pas une folie européenne", a déclaré Laurent Wauquiez lors du 5ème Sommet de l'Économie organisé par le magazine Challenges à Paris.

La réponse de Le Maire. "Non Laurent Wauquiez, il n'y a pas d'accélération de la dépense publique, vous le savez parfaitement, il y a simplement la transformation du CICE en allègement de charges définitif qui d'ailleurs avait été proposée par votre propre parti", lui a rétorqué un peu plus tard à la tribune le ministre de l'Économie. Le taux de dépenses publiques, hors crédit d'impôts, est passé de 55,1% du produit intérieur brut (PIB) en 2017 à 54,6% en 2018. Selon le projet de budget pour 2019, il devrait passer à 54,0% l'an prochain.

Hausse du déficit en 2019. "C'est la première fois en France depuis 10 ans que les déficits publics vont à nouveau se creuser. Ça n'était jamais arrivé", a encore affirmé Laurent Wauquiez. En 2019, le déficit public devrait remonter à 2,8% du PIB contre 2,6% prévus cette année, mais c'est à cause de la fin du CICE, qui sera encore déductible l'an prochain au titre de 2018 tandis que les baisses de charges qui le remplaceront s'appliqueront dès le mois de janvier. Hors mesure exceptionnelle, le déficit serait de 1,9%, fait valoir le gouvernement.