Retraites : "La pression est maintenue sur le gouvernement", affirme l'Insoumise Manon Aubry

, modifié à
  • A
  • A
Manon Aurby sur Europe 1 3:11
© Europe 1
Partagez sur :
Pour Manon Aubry, eurodéputée La France insoumise et invitée du "Grand journal du soir" d'Europe 1, la pression des opposants à la réforme des retraites est maintenue sur le gouvernement, malgré des chiffres de la mobilisation en baisse, mardi. Elle dénonce un "recul historique pour notre système de protection sociale".
INTERVIEW

Les opposants à la réforme des retraites se sont globalement moins mobilisés, mardi, que jeudi, lors du premier jour de ce mouvement social contre le projet du gouvernement : la CGT annonce 885.000 manifestants contre 1,5 million jeudi et la police parle de 339.000 personnes dans la rue contre 806.000 il y a cinq jours. "La pression est maintenue sur le gouvernement après cette journée de mobilisation", veut croire la députée européenne Manon Aubry sur Europe 1, mardi soir, au micro d'Aurélie Herbemont.

Aubry évoque un "rejet massif" du projet

"Ça fait longtemps qu'on n'a pas eu une telle mobilisation et ça n'atténue pas la pression", martèle celle qui a manifesté mardi. "Il y a un rejet massif de la part des Français de ce projet de loi", qui constitue "un énorme recul historique pour notre système de protection sociale". "Je vois les pistes engagées qui consistent à acheter la paix sociale, à donner quelques cacahuètes ou à repousser l'entrée en vigueur de la réforme", récrimine-t-elle.

"L'enjeu est la question du financement des retraites sur le long terme", poursuit la tête de La France insoumise aux élections européennes de mai dernier. "Il y a des pistes de financement que nous proposons, en mettant à contribution le capital, en comblant les inégalités de salaire entre hommes et femmes qui permettent de faire rentrer des cotisations sociales dans les caisses de l'État", liste l'ancienne porte-parole d'Oxfam.