Pascal Canfin veut un plan de transition écologique de 25 milliards en France

  • A
  • A
Dans un entretien au "JDD", Pascal Canfin demande un plan de transition écologique de 25 milliards en France
Dans un entretien au "JDD", Pascal Canfin demande un plan de transition écologique de 25 milliards en France © AFP
Partagez sur :
L'eurodéputé LREM du groupe "Renaissance" au Parlement européen Pascal Canfin demande dimanche dans le "JDD" le lancement en France d'un plan de transition écologique de 25 milliards d'euros, estimant que "le président gagnerait à expliquer une vision d'ensemble".

"Je souhaite qu’Emmanuel Macron lance le premier plan de relance aligné avec l’accord de Paris", déclare Pascal Canfin, eurodéputé LREM et président de la commission Environnement du Parlement européen. L'ancien membre d'EELV, numéro 2 sur la liste "Renaissance" aux élections européennes de 2019, estime que "les décisions du gouvernement vont dans la bonne direction". Mais selon lui, "il manque le paquet global : il faut que 25 milliards d’euros, dans les deux prochaines années, soient dédiés à la transition écologique".

En effet, "le président gagnerait, avant l’été, à en expliquer la vision d’ensemble en disant que pour la première fois de l’histoire économique française, notre plan d'investissement s’inscrit dans la trajectoire de la neutralité carbone", explique Pascal Canfin, précisant que "cet argent public viendra entre autres du plan de relance européen" destiné à la relance économique post-pandémie.

"C’est le moment d’avoir un choc d’offre et de demande sur le vélo", détaille-t-il, citant la création massive de pistes cyclables. Il demande aussi que l'État permette l'investissement dans le train en épongeant la dette de la SNCF et que "la prime à la conversion pour les voitures diesel et essence" "ne puisse pas bénéficier aux acheteurs de SUV".

À l'unisson de la quasi-totalité de la gauche et des écologistes, il souhaite "un grand plan d’isolation thermique des bâtiments" et "sortir du glyphosate fin 2020". Interrogé sur son dialogue avec l'exécutif français, il a confié avoir parlé avec Emmanuel Macron et assuré que "le contrat de transition écologique avec Air France est directement issu de (s)es discussions avec Bruno Le Maire".