Nicolas Bay : "Emmanuel Macron ne peut pas parasiter en permanence le débat des européennes"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Entre le "grand débat", la fuite de ses annonces et l'incendie de Notre-Dame, l'eurodéputé Nicolas Bay a dénoncé, dimanche sur Europe 1, une tentative d'Emmanuel Macron de court-circuiter le débat des européennes.
INTERVIEW

Eurodéputé sortant, de nouveau candidat sur la liste du Rassemblement national (RN), Nicolas Bay aimerait que les élections européennes reprennent plus de place dans les discussions publiques. Car, selon lui, Emmanuel Macron met tout en oeuvre pour éviter le débat. "Il faut reprendre ce débat important", a martelé le co-président du groupe ENL (Europe nations et libertés) au Parlement européen, dimanche, dans Le Grand Rendez-vous d'Europe 1. "Emmanuel Macron ne peut pas [le] parasiter en permanence."

"Il y a quelques arrières-pensées politiciennes"

Nicolas Bay vise notamment la tenue du "grand débat national", mesure d'évitement selon lui, mais aussi la gestion de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame. "On sentait dans l'attitude d'Emmanuel Macron qu'il participait à l'émotion nationale", a-t-il reconnu. "Mais il y a quelques arrière-pensées politiciennes, comme s'il voulait marquer de son empreinte personnelle, avec un peu de narcissisme, ce que va être la reconstruction de Notre-Dame." Une allusion au fait que l'exécutif n'a pas exclu l'idée de ne pas reconstruire Notre-Dame à l'identique et à faire preuve de modernité.

Pour Nicolas Bay, Emmanuel Macron "essaie immédiatement d'exploiter [l'événement] dans le cadre d'un plan de communication qui vise à échapper au verdict des urnes le 26 mai. Il essaie de faire feu de tous bois."