Municipales à Marseille : pas de maire élu au 1er tour, Rubirola en tête

, modifié à
  • A
  • A
Michèle Rubirola, candidate de l'union de la gauche à Marseille, est arrivée en tête du premier tour de vote au conseil municipal samedi.
Michèle Rubirola, candidate de l'union de la gauche à Marseille, est arrivée en tête du premier tour de vote au conseil municipal samedi. © AFP
Partagez sur :
Le feuilleton des élections municipales marseillaises continue : la candidate de l'union de la gauche Michèle Rubirola est arrivée en tête du premier tour de vote au conseil municipal samedi, mais aucune majorité absolue ne s'est dégagée. Un deuxième tour va donc avoir lieu.

La candidate de l'union de la gauche à Marseille Michèle Rubirola est arrivée en tête du premier tour de vote au conseil municipal samedi, mais n'a pas obtenu la majorité absolue nécessaire pour devenir maire de la deuxième ville de France. Un deuxième tour est donc nécessaire pour désigner celle ou celui qui succèdera au LR Jean-Claude Gaudin qui quitte la mairie après 25 ans de mandat. 

Pas de majorité absolue, un vote nul

Michèle Rubirola, 63 ans, médecin écologiste ayant mené la liste d'union de la gauche du Printemps marseillais a obtenu 42 voix. Elle avait besoin de 46 voix pour être élue maire au premier tour, la majorité absolue des suffrages exprimés ayant été abaissée avec un vote blanc et le départ des neuf élus du Rassemblement national sur un hémicycle qui compte 101 conseillers.

Guy Teissier, 75 ans, candidat LR après le retrait de la tête de liste des Républicains Martine Vassal, a récolté 41. 

La sénatrice ex-PS Samia Ghali, dont les voix sont cruciales pour faire pencher un camp ou l'autre vers la majorité absolue, mais qui s'est directement présentée pour le poste de maire, a elle obtenu huit voix.

Une personne a voté nul.