Municipales à Lille : pourquoi Adrien Quatennens ne défiera pas Martine Aubry

  • A
  • A
Adrien Quatennens 2:12
Le député France Insoumise du Nord, Adrien Quatennnens explique pourquoi il ne sera pas tête de liste à Lille. © Europe 1
Partagez sur :
Alors que Martine Aubry brigue un quatrième mandat à la mairie de Lille pour les prochaines municipales, Adrien Quatennens, député du Nord France Insoumise, explique sur Europe 1 les raisons de sa non-candidature. Il souhaite se consacrer à son mandat de député à l'Assemblée nationale jusqu'à son terme et démontrer que "la politique, c'est l'affaire de tous". 
INTERVIEW

Martine Aubry, ancienne secrétaire du Parti Socialiste (PS) vient d’annoncer sa candidature pour briguer un quatrième mandat à la tête de la mairie de Lille.  De son côté, Adrien Quatennens, député du Nord de la France insoumise et coordinateur national du parti, ne se présentera pas. Mais pas par crainte du scrutin, assure-t-il dans le Grand Rendez-Vous. "La bataille électorale est plutôt stimulante, au contraire."

"Dans le moment que nous vivons, il y a un fort divorce entre les représentants et les représentés, une forte défiance pour la politique", justifie le député LFI. "Je veux contribuer à faire la démonstration, avec mes amis, que la politique c’est l’affaire de tous. Et qu’on peut éviter d’être candidat cacique à toutes les élections." Adrien Quatennens assure préférer se consacrer intégralement à son mandat de député, jusqu'à son terme. "Avec les députés de la France Insoumise, nous faisons partis des 150 députés les plus actifs à l’Assemblée nationale, nous tenons parole là-dessus !"

"Il faut être un outil au service de la mobilisation"

A Lille, deux candidats ont été intronisés par la France Insoumise : Julien Poix et Elodie Cloez. Ils sont tête de file d'un collectif, destiné à impliquer les citoyens dans la campagne à l'aide "d'assemblées des Insoumis", prévues au nombre de 400. "Je crois qu’ils sont tout à fait capables d’atteindre l’objectif : que les Lillois et Lilloises deviennent des décideurs eux-aussi", assure Adrien Quatennens. "Il faut ouvrir le jeu et considérer que, pour faire reculer l’abstention, il faut être un outil au service de la mobilisation, c’est plus important que d’être soi-même candidat à toutes les élections."

"A Lille Martine Aubry parle souvent de la bonne gestion, mais cette bonne gestion a remplacé l’idéal qu’on est en droit d’attendre d’une ville de gauche", a ajouté le député.