Mort de Steve Caniço : Laurent Nuñez "pointe un manque de discernement" de la police

, modifié à
  • A
  • A
7:17
© Europe 1
Partagez sur :
Laurent Nuñez était au micro d'Europe 1 vendredi et s'est s'exprimé sur le rapport de l'Inspection générale de l'administration (IGA), dans le cadre de l'affaire de la mort de Steve Caniço, le soir de la Fête de la musique à Nantes.
EXCLUSIF

Trois mois après la mort de Steve Maia Caniço, le commissaire chargé de l'intervention policière controversée à Nantes le soir de la Fête de la musique "sera muté" a annoncé vendredi Christophe Castaner, en dévoilant un rapport selon lequel le fonctionnaire a "manqué de discernement". Laurent Nuñez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, s'est exprimé, au micro d'Europe 1, sur le rapport de l'Inspection générale de l'administration.

Il a pointé plusieurs dysfonctionnements : "Le premier dysfonctionnement concerne l'organisation de l'événement par la ville de Nantes et la préfecture de Loire-Atlantique. Il y a eu de l'insuffisance et une absence de sécurité alors que l'événement avait lieu sur le quai Wilson, au bord d'un fleuve".

L'IGA, organisme de contrôle du ministère de l'Intérieur, avait été saisi le 30 juillet pour éclaircir les circonstances de l'opération de police menée dans la nuit du 21 au 22 juin sur un quai de la Loire à Nantes au cours de laquelle Steve Caniço avait disparu. Son corps avait été retrouvé dans la Loire cinq semaines plus tard.

"Opération la nuit, en bord de Loire, avec un certain nombres de dangers"

Dans leurs conclusions, les enquêteurs de l'IGA soulignent que "la situation aurait été totalement différente si un des sound system avait coupé le son comme les huit autres. La cause première des violences de la nuit est bien celle là", est-il écrit dans la synthèse du rapport.

Une rhétorique que reprend Laurent Nuñez au micro d'Europe 1 : "La cause première des violences vient des personnes qui gèrent le dispositif de musique amplifiée, le sound system". Il explique : "Les forces de l'ordre avaient prévenu qu'il fallait couper la musique à 4 heures. 8 sound system l'ont fait. Le neuvième maintient la musique et l'on constate des jets de projectiles sur les forces en présence. Là est la cause première des violences. L'intervention de la police était légitime".

Intervention justifiée donc. Quant au commissaire qui manquerait de discernement selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, Laurent Nuñez confirme. En effet, si ce rapport ne permet pas "d'affirmer ou d'infirmer le lien entre l'intervention de la police et la disparition de Steve", il y a manque de discernement dans le lancement d'une "opération la nuit, en bord de Loire, avec un certain nombres de dangers".

Europe 1
Par Maxime Dewilder