Macron et les retraites : "Ce n’est pas une clarification, c’est une indication", affirme Bruno Le Maire

, modifié à
  • A
  • A
1:15
© Europe 1
Partagez sur :
Alors qu’Emmanuel Macron a indiqué cette semaine préférer un système basé sur la durée de cotisation que sur l'âge butoir pour la réforme des retraites, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, précise que "ce n’est pas une clarification" mais une "indication" de la part du président.
INTERVIEW

Les syndicats ont déjà prévu une série de manifestations catégorielles, en septembre, contre l'idée, proposée dans le rapport Delevoye, de créer une borne à 64 ans pour prendre sa retraite sans malus. Emmanuel Macron a indiqué cette semaine préférer un système basé sur la durée de cotisation que sur l'âge butoir pour la réforme des retraites. "Ce n’est pas une clarification, c’est une indication", précise ce matin le ministre de l’Economie lors du Grand rendez-vous d'Europe 1.

"Le rapport Delevoye prend également en compte la durée de cotisation"

Cela signifie-t-il  que le rapport Delevoye n’est pas suffisamment clair ? Bruno Le Maire le réfute : "Le rapport Delevoye prend également en compte la durée de cotisation. Il parle de l’âge pivot et aussi de la durée de cotisation."

Le ministre estime que "le président de la République donne sa préférence". "Laissons le temps au débat. Ce qui compte, c’est qu’à la fin de cette réforme, nous ayons un système plus juste, plus simple et à l’équilibre" poursuit-il. Bruno Le Maire précise : "Plus juste, car si vous faites aujourd’hui des carrières hachées, si vous êtes une femme, vous allez avoir un taux de remplacement de votre salaire qui sera moins élevé. Plus simple, parce que vous avez 42 régimes et il y a des régimes spéciaux qui ne correspondent plus à la réalité du travail. Enfin, il faut un régime à l’équilibre pour démarrer sur des bases solides."