Laurent Wauquiez moins populaire que Marion Maréchal chez les sympathisants LR, selon un sondage

, modifié à
  • A
  • A
Marion Maréchal a lancé son école de sciences politiques à Lyon.
Marion Maréchal a lancé son école de sciences politiques à Lyon. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Le président du parti LR n'arrive que 10e du baromètre Ipsos, devancé chez les sympathisants LR par l'ancienne députée FN. 

Bien qu'en retrait de la vie politique, Marion Maréchal continue sa progression dans les sondages. La nièce de Marine Le Pen obtient 44% d'opinions favorables auprès des sympathisants LR, dans le baromètre Ipsos pour Le Point. Elle devient donc la 8e personnalité préférée des sympathisants du parti, et devance même de deux places le président de LR Laurent Wauquiez, seulement 10e.

Avec 44% d'opinions favorables et 52% d'opinions négatives, l'ancienne députée du Vaucluse réalise un bond de treize points depuis septembre. Comme le rappelle l'hebdomadaire, Marion Maréchal n'avait jusqu'à présent encore jamais dépassé la barre des 40% dans l'électorat LR, et ce alors que la petite-fille de Jean-Marie Le Pen est officiellement retirée de la vie politique et se trouve désormais à la tête de son école de sciences politiques à Lyon

Wauquiez multiplie les mauvais sondages. Pour Federico Vacas, directeur adjoint du département politique et opinion d'Ipsos, interrogé par Le Point, cette percée de Marion Maréchal montre "une certaine radicalisation des sympathisants LR qu'elle parvient à capter grâce à un discours débarrassé d'une certaine forme d'étatisme". 

Pour Laurent Wauquiez, les difficultés continuent, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes étant régulièrement à la peine dans les études d'opinion. Début septembre, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy n'arrivait que 5e chez les sympathisants de droite dans un sondage IFOP pour le JDD sur la personnalité incarnant le mieux la droite. Celui qui tente de s'imposer comme le principal opposant à Emmanuel Macron ne devançait que de 2% le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, et était devancé par ses concurrents directs à droite comme Xavier Bertrand et Valérie Pécresse. 

Europe 1
Par Antoine Terrel