Grève : le gouvernement pourrait-il revenir sur la réforme des retraites ?

, modifié à
  • A
  • A
Matignon, qui prend la main sur la réforme, assure que l'ampleur de la grève du 5 décembre ne perturbera pas son calendrier. 1:19
Matignon, qui prend la main sur la réforme, assure que l'ampleur de la grève du 5 décembre ne perturbera pas son calendrier. © AFP
Partagez sur :
Alors que ce jeudi est une journée de grève contre la réforme des retraites, une question subsiste : le gouvernement peut-il revenir dessus en cas de forte mobilisation ? À l'Élysée comme à Matignon, on répond qu'il n'en est pas question. Mais on n'écarte pas des ajustements.

Près de 250 cortèges programmés dans toute la France avec des salariés, des syndicats, des partis d'opposition et des "gilets jaunes". Un défilé à 14 heures à Paris, des transports en commun bloqués, des trains annulés... la grève du 5 décembre s'annonce très suivie, et paralysante pour tout le pays. Une question se pose alors : en cas de manifestations d'ampleur, le gouvernement pourrait-il revenir sur sa réforme ? À l'Élysée comme à Matignon, on répond par la négative.

Un texte officiellement présenté la semaine prochaine

Pas question, surtout, de revenir sur la suppression des régimes spéciaux. Le principe est posé, restent les détails. Pour ça, l'exécutif le répète, "tout est encore ouvert". Les discussions avec les syndicats se poursuivront d'ailleurs encore vendredi. Jean-Paul Delevoye, Haut commissaire aux Retraites, remettra au Premier ministre Edouard Philippe le compte-rendu des concertations avec les partenaires sociaux "lundi ou mardi", selon ses équipes. Ensuite, ce sera à Matignon de reprendre la main et rendre ses arbitrages. "Edouard Philippe donnera le cadre très précis de la réforme", assure son entourage.

Le gouvernement a promis jeudi de donner "l'architecture générale" de la réforme en milieu de semaine prochaine. Il devrait y avoir des ajustements sur l'emploi des seniors, la pénibilité ou la gouvernance du futur régime. Et l'ampleur de la mobilisation ne changera rien à cette feuille de route, assure-t-on. Ce qui n'empêche pas un important cadre de la majorité de douter. "Si on est en pleine tornade sociale, cela deviendra difficile de présenter une réforme aux Français."

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Margaux Baralon