Candidature probable de Valls à Barcelone : "député, ça n'est pas suffisant ?", raillent les habitants d'Evry

, modifié à
  • A
  • A
Maire d'Evry pendant dix ans, Manuel Valls est toujours élu municipal et député de l'Essonne (photo d'archives). 1:09
Maire d'Evry pendant dix ans, Manuel Valls est toujours élu municipal et député de l'Essonne (photo d'archives). © ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
Dans les rues d'Evry, dont l'ancien Premier ministre a longtemps été le maire, la rumeur de son départ vers la Catalogne est accueillie avec amertume.
REPORTAGE

C'est un secret de polichinelle, qui fait grincer des dents. Manuel Valls, député de l'Essonne et ancien personnage politique de premier plan en France, devrait prochainement prendre la direction de l'Espagne, en annonçant sa candidature à la mairie de Barcelone. A quelques jours de l'officialisation de cette décision, qui pourrait intervenir mardi, Europe 1 s'est rendu dans les rues d'Évry, préfecture du département qui a élu Manuel Valls à l'Assemblée.

"Il y a un peu d'amertume". "C'est dans la droite ligne de son comportement : arriviste, imbu de pouvoir", lâche Claudette, devant l'hôtel de ville de la ville dont Manuel Valls a été maire pendant dix ans. "Il était arrivé au sommet en étant Premier ministre. Député ça n'est pas suffisant pour lui, ça n'est pas à sa mesure ?", interroge-t-elle. "Au départ, Evry ça l'a bien aidé quand même, à se poser. Il y a un peu d'amertume".

Comme Claudette, beaucoup se disent parfois surpris, souvent déçus, et ont des mots durs envers l'ancien édile. Elisabeth, elle, nuance et loue le mélange des cultures :"il est à la fois Espagnol et Français, pourquoi pas ? C'est enrichissant", estime-t-elle. Seul impératif à ses yeux : que Manuel Valls informe les Évryens de sa décision en premier : "quand on considère les gens, on préfère leur annoncer directement". 

"Les Évryens ne le verront plus". Une certitude rassemble tous les habitants rencontrés à Évry : si sa candidature se confirme, Manuel Valls devra démissionner de son mandat de député français pour se consacrer uniquement à la Catalogne. "Je vais lui demander de démissionner de tous ses mandats, il est également élu municipal ici", affirme Farida Amrani, ex-candidate La France Insoumise aux législatives, battue de justesse par l'ancien Premier ministre.

"S'il veut aller faire campagne à Barcelone, les Évryens ne le verront plus", estime-t-elle. "Ils ne le voient déjà plus..." Quelle qu'elle soit, la décision de Manuel Valls revêtira en tout cas un caractère définitif. Un électeur de l'Essonne prévient : si l'ancien maire s'en va, qu'il n'espère pas revenir.

Europe 1
Par Rémi Bostsarron, édité par Margaux Lannuzel