Gaspillage : Brune Poirson veut "pousser les entreprises à produire différemment"

  • A
  • A
Partagez sur :
Chez Anne Roumanoff sur Europe 1, la secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire défend le projet de loi anti-gaspillage qui arrive lundi à l'Assemblée nationale. Elle défend le principe d'une nouvelle société "où l'écologie est au cœur des débats".
INTERVIEW

Médicament à l’unité, suppression des pailles en plastique... le projet de loi anti-gaspillage arrive lundi à l'Assemblée nationale. Jusqu'à la fin du mois de décembre, près de 2.400 amendements vont être étudiés. Sur Europe 1 chez Anne Roumanoff, Brune Poirson, la secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, défend l'idée d'un changement de société. La transition écologique est "le projet le plus enthousiasmant auquel l'humanité ait jamais eu affaire", assure-t-elle.  

"Pousser les entreprises à produire différemment"

"Quand on parle d'économie circulaire, on parle de système et c'est l'ensemble du système qu'il faut sensibiliser", souligne Brune Poirson. Avec le projet de loi anti-gaspillage, elle souhaite "pousser les entreprises à produire différemment". La secrétaire d'État cite notamment en exemple les "650 à 850 millions de produits qui n'ont pas trouvé un acquéreur et qui sont jetés chaque année en France". "Un vrai scandale", estime Brune Poirson, qui veut interdire cette pratique avec la loi anti-gaspillage.

"Il y a forcément des gens à qui ça ne plaît pas"

Au micro d'Europe 1, la secrétaire d'État ne cache pas que certains lobbies ont fait pression, afin de tenter de supprimer des mesures de la loi. "Il faut se dire qu'on est du bon côté, qu'on change les choses et qu'il y a forcément des gens à qui ça ne plaît pas", relativise Brune Poirson, qui se dit animée par un idéal "très réaliste : une société où l'écologie est au cœur des débats." 

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau