Au Caire, Macron appelle les Français de l'étranger à participer au grand débat

  • A
  • A
"Allez-y activement, fortement, en apportant ce qui est votre regard (...) vous qui voyez le monde différemment et regardez la France depuis ici", a lancé le chef de l'État en s'adressant aux Français de l'étranger.
"Allez-y activement, fortement, en apportant ce qui est votre regard (...) vous qui voyez le monde différemment et regardez la France depuis ici", a lancé le chef de l'État en s'adressant aux Français de l'étranger. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
Au deuxième jour de sa visite en Égypte, le chef de l'État français a appelé les Français de l'étranger à participer au "grand débat national".

"Je compte sur vous": le président français Emmanuel Macron a exhorté lundi, depuis le Caire, les Français de l'étranger à participer au grand débat censé résoudre la crise des "gilets jaunes", en y apportant leurs regards "différents".

"De là où vous êtes, je compte sur vous". S'adressant à plusieurs centaines de Français rassemblés à l'ambassade en Égypte, le chef de l'État a affirmé avoir "quelques idées" pour résoudre la crise qui a vu des manifestants descendre dans les rues durant plusieurs semaines pour contester la politique sociale et fiscale du gouvernement. Mais, il a précisé forger ces idées "à l'échange". "Et donc de là où vous êtes, je compte sur vous pour (...) participer activement, comme tous les Françaises et les Français vivant à l'étranger, à ce grand débat", a-t-il ajouté.

"Dès demain (mardi), est organisé ici au Caire un de ces grands débats, allez-y activement, fortement, en apportant ce qui est votre regard (...) vous qui voyez le monde différemment et regardez la France depuis ici", a-t-il poursuivi au deuxième jour de sa visite en Egypte. "Délibérer pendant plusieurs mois n'a pas de précédent" en France, a-t-il affirmé.

Quelque 6.000 Français en Égypte. Après un dîner avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi et des responsables économiques, Emmanuel Macron terminera mardi sa visite de trois jours en Égypte en rencontrant les autorités coptes (chrétiennes) et musulmanes et un déjeunant avec des représentants de la société civile. Quelque 6.000 Français sont enregistrés comme résidents en Égypte, essentiellement au Caire. Plus de la moitié d'entre eux sont des bi-nationaux.