Attaques de l'Aude : "Il y a une défaillance très profonde", dénonce Nicolas Bay

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Pour le vice-président du FN Nicolas Bay, "il y a un problème de volonté politique" face au terrorisme de la part du gouvernement. 

L'unanimité de la classe politique se fait autour du lieutenant-colonel Beltrame, décédé vendredi soir des balles de Radouane Lakdim, auteur des attaques de l'AudeLes hommages se sont multipliés depuis sa mort. Mais l'unanimité s'arrête là et certains mettent en cause la responsabilité du gouvernement dans ce drame. Pour Nicolas Bay, vice-président du FN, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb n'est pas à la hauteur.

"Un problème de volonté politique". "Gerard Collomb est un vieux cacique du Parti socialiste, recyclé par Emmanuel Macron. Il n'a évidemment pas la volonté, ni de combattre l'islamisme, ni le communautarisme qui s'est développé dans le pays", tacle le député européen au micro d'Europe 1. "Tous ceux qui ont frappé la France depuis trois ans sont soit immigrés, soit issus de l'immigration. Tous ont bénéficié du laxisme migratoire, de la générosité de la France. Tous, enfin, ont été identifiés dans les filières islamistes sans là encore avoir été mis hors d'état de nuire", avance Nicolas Bay. Et d'asséner : "Il y a une défaillance très profonde et ce ne sont pas les projets de loi, ni sur l'immigration, ni sur le terrorisme, qui vont régler la question. C'est un problème de volonté politique".

"Quand le gouvernement va-t-il comprendre que nous sommes en guerre", avait déjà réagi le FN sur Twitter. "Le ministre de l'Intérieur se révèle en dessous de tout", avait également taclé Marine Le Pen. 

 Y a-t-il eu défaillance ? L'enquête avance de son côté pour savoir comment Radouane Lakdim, fiché "S" depuis 2014, a pu sortir complètement des radars des renseignements généraux. L'homme n'avait donné aucun signe précurseur de passage à l’acte, à en croire les premiers éléments des enquêteurs. N'ayant jamais fait montre de violence avant vendredi, il n'était plus surveillé depuis l'an dernier. 

Europe 1
Par G.S.