Un instituteur jugé après avoir empêché une expulsion

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Un professeur des écoles devait comparaître devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence vendredi après-midi pour violence aggravée sur agent de la force publique. Florimond Guimard est accusé d'avoir usé de violence le 11 novembre dernier pour tenter d'empêcher l'expulsion d'un sans-papiers algérien.

Florimond Guimard devait comparaître devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence vendredi après-midi pour violence aggravée sur agent de la force publique. Les faits remontent au 11 novembre dernier à l'aéroport de Marignane à Marseille. Ce jour-là, un sans-papiers algérien, père de deux fillettes scolarisées dans l'école où enseigne Florimond Guimard, est expulsé vers son pays d'origine. L'enseignant et des militants du Réseau Education Sans Frontières (RESF) s'opposent à l'expulsion. Florimond Guimard est accusé par un policier de lui avoir envoyé une barrière automatique sur le pouce, entraînant un jour d'incapacité totale de travail. Un autre assure que Florimond a suivi la voiture de police avec son propre véhicule et a tenté de la percuter. Le clandestin se débat dans l'avion et sera finalement remis à sa famille. Le professeur est placé en garde à vue un mois plus tard et nie les accusations portées contre lui. RESF accuse la police de vouloir se venger contre Florimond Guimard qui est «la personnalité la plus en vue» du réseau dans la région de Marseille. Il encourt trois ans de prison et 45.000 euros d'amende. Les militants de RESF ont organisé une manifestation de soutien ce matin à Aix-en-Provence.

Europe 1
Par Administrator User