Tron dénon un "complot politique" contre lui

  • A
  • A
Partagez sur :

Le député-maire UMP de Draveil (Essonne) Georges Tron, candidat à sa réélection, dénonce dans un tract distribué aux habitants de sa circonscription, un "complot politique" qui a selon lui conduit à sa mise en examen pour viols en juin 2011.

"J'ai choisi d'attendre la fin de la campagne présidentielle pour vous révéler le complot politique organisé contre moi", indique Georges Tron dans ce document de quatre pages.

Un complot fomenté d'après l'édile par "les acteurs de l'extrême-droite radicale", "trois agents municipaux aux comportements inexcusables" et "leurs alliés politiques". C'est selon lui dans ce cadre que deux anciennes employées municipales ont porté plainte contre lui, aboutissant à sa mise en examen pour viols et agressions sexuelles.