Primaires UMP à Paris : ouverture du vote

  • A
  • A
Partagez sur :

Le vote pour le premier tour de la primaire de l'UMP à Paris s'est ouvert vendredi à 8 heures, sur fond de tensions entre les quatre candidats et d'interrogations sur les conditions techniques de la consultation. Les électeurs parisiens, qu'ils soient ou non encartés à l'UMP, ont jusqu'à lundi 18 heures pour s'inscrire sur le site de la primaire, et jusqu'à lundi 19 heures pour voter. Les résultats seront proclamés dans la foulée au Musée social, dans le VIIe arrondissement, avant un éventuel deuxième tour du vendredi 7 au lundi 10 juin. Les votants doivent départager l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy Nathalie Kosciusko-Morizet, le maire du Ier arrondissement Jean-François Legaret, le conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel et le conseiller régional Franck Margain, vice-président du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l'UMP).

Donnée largement favorite dans les sondages, la députée de l'Essonne pourrait voir sa prééminence remise en question dans les urnes en raison des appels à lui barrer la route lancés par les anti-mariage gay, des sites de la droite radicale et une partie de la Droite forte, le courant arrivé en tête des motions à l'UMP. La procédure de vote prévoit qu'ils s'inscrivent sur le site, qu'ils s'acquittent par carte bancaire ou chèque de trois euros, et qu'ils reçoivent par SMS et mail un code leur permettant de voter. La campagne de la primaire, qui s'est close jeudi à minuit, s'est achevée sur de vives tensions entre les candidats.

Pierre-Yves Bournazel a accusé Nathalie Kosciusko-Morizet de vouloir continuer à faire campagne ce week-end, tandis que Jean-François Legaret a annoncé jeudi son intention de porter plainte après la diffusion d'un message "mensonger". de son côté, la favorite de la primaire s'est alarmée dans un communiqué jeudi soir que "de nombreuses personnes inscrites sur le site des primaires rencontrent un important et récurrent problème technique de compatibilité de leur ordinateur pour le vote". "L'installation exigée est l'activation d'une version récente de 'Java' qui n'est pas une opération simple", a-t-elle expliqué. Le scellement de l'urne mercredi soir a rendu l'inscription "plus difficile", a expliqué  le président de la fédération UMP Philippe Goujon. Le prestataire en charge de l'organisation, Docapost (filiale de La Poste), "a triplé les effectifs" des personnes chargées de l'assistance, a-t-il précisé. Philippe Goujon a invité à relativiser les tensions entre les candidats. "A la veille d'un scrutin, il y a toujours une montée d'adrénaline", expliquait-il jeudi soir.