Primaire : Sarkozy "libre" de ses analyses

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien ministre UMP Dominique Bussereau, qui avait salué "le succès" de la primaire socialiste, a estimé mardi que Nicolas Sarkozy, qui a laissé entendre qu'une telle consultation était contraire à l'esprit de la Ve République, était "libre d'avoir ses analyses". "Le président est libre d'avoir ses analyses et chaque parti politique peut déterminer son candidat comme il l'entend. On peut le faire de manière interne ou en ouvrant aux primaires", a déclaré le député de Charente-Maritime dans les couloirs de l'Assemblée nationale.

Selon Dominique Bussereau, "le candidat qui va sortir dimanche a mangé son pain blanc. Il va être fatigué par les voyages, la campagne, les débats... Il sera dans une certaine forme de faiblesse par rapport à l'autre candidat".