Les électeurs vont choisir un modèle de société, dit Royal

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
A trois jours du premier tour, Ségolène Royal a résumé jeudi sur France 2 son programme présidentiel et a assuré que les Français auraient à choisir dimanche entre plusieurs modèles de société. La candidate du PS a dit vouloir "inventer le nouveau modèle économique, social, écologique français" en préservant "le meilleur" tout en s'inspirant des voisins de la France. Elle a estimé être la meilleure pour battre Nicolas Sarkozy.

Selon la présidente de la région Poitou-Charentes, le choix qui s'offre aux électeurs "est d'abord l'adhésion à une vision de la France, un projet de société". Dans le registre du "meilleur", Ségolène Royal a insisté sur les "fondamentaux qu'il faut absolument préserver" comme la Sécurité sociale et l'investissement dans l'éducation. Côté défis, elle a mis l'accent sur le chômage des jeunes, la lutte contre la précarité, l'"amélioration immédiate des bas salaires" et l'"efficacité économique" permise par une rénovation du dialogue social et une "nouvelle donne" avec les entreprises. La candidate socialiste souhaite s'inspirer de nos voisins européens. Elle a cité le Royaume Uni pour l'accès des jeunes à l'emploi, l'Espagne pour le dialogue social et la lutte contre les violences, et les pays du Nord de l'Europe pour l'"efficacité économique" avec un dialogue social performant. Elle a présenté certaines de ses mesures-phares comme l'investissement public dans les "emplois tremplins", le dispositif "première chance" et l'"allocation autonomie" pour les jeunes. "Je préfère investir dans l'emploi, dans la remise des jeunes au contact du travail que d'être obligée de réparer les dégâts de la délinquance, de la déstructuration des familles et des quartiers", a-t-elle expliqué, soulignant que toutes ces mesures répondaient au principe du "donnant, donnant". A trois jours du scrutin, Ségolène Royal a insisté sur le rassemblement des forces de gauche. Elle a visé notamment les électeurs du centre gauche qui pourraient être attirer par le vote Bayrou. A leur adresse, elle a plaidé pour un "Etat impartial" qui échapperait "à l'emprise d'un seul parti, l'UMP" et cité ses propositions de réformes du Conseil constitutionnel et du Conseil supérieur de la magistrature. "Je ne parle pas des personnes, ni des partis, je parle des différentes sensibilités que je souhaite rapprocher, rassembler le plus massivement possible au premier tour", a précisé Ségolène Royal. Elle a aussi revendiqué la défense de l'écologie, s'est dite "altermondialiste" par son souhait de "refonder totalement les politiques d'aide au développement" et, "pas d'accord avec tout" avec l'extrême gauche, elle a revendiqué une de ses valeurs, assurant qu'"il est temps de faire en sorte que le travail soit moins taxé que le capital". Ségolène Royal a parlé d'un « vote conscient ». « C'est une version positive, je ne veux pas non plus que les électeurs se sentent privés de la liberté de choix », a-t-elle expliqué. A la question "êtes-vous la meilleure pour battre Nicolas Sarkozy?", la candidate socialiste a répondu: "Je le pense".

Europe 1
Par Administrator User