"Le changement, ça commence mal" (Act Up)

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour les sans-papiers et les prostituées, "le changement ça commence mal", estime mercredi l'association Act Up dans un communiqué, dénonçant la "poursuite des expulsions" et la volonté du gouvernement d'abolir la prostitution.

"Le changement tant promis ne commencera manifestement pas par un coup d'arrêt aux politiques racistes de Sarkozy. Les premiers faits d'armes de Manuel Valls rappellent les plus sombres heures des ères Besson, Hortefeux ou Guéant", déplore l'association. Act Up s'indigne notamment contre l'expulsion, vendredi dernier, d'un père de famille, Rom de Macédoine, débouté du droit d'asile malgré la situation de sa communauté dans son pays d'origine.

"L'UMP a démantelé le droit au séjour en général, et plus particulièrement le droit au séjour pour soins. Aux manettes depuis plusieurs semaines, le PS garde la même ligne : la poursuite des expulsions", ajoute Act Up. L'association s'offusque également des propos de la ministre du droit des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, qui dimanche, annonçait au JDD sa volonté d'abolir la prostitution en France.