Lagarde/FMI : la France prend "un risque" (E1)

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le président PS de la commission des Finances, Jérôme Cahuzac, a estimé sur Europe1 que "les autorités françaises prennent un risque" en soutenant la candidature de Christine Lagarde au FMI. Le député se place dans l'hypothèse où la ministre de l'Economie "aurait à répondre d'un certain nombre de faits" dans le cadre de l'affaire Tapie. "Elle bénéficie de la présomption d'innocence comme tout le monde, mais ça n'empêche pas les autorités françaises de faire preuve de prudence", a expliqué Jérôme Cahuzac.

Soulignant que Christine Lagarde est "profondément libérale", le député PS a jugé cela "peu compatible avec la nécessité d'une régulation" au plan mondial. "Je me demande si la France est bien inspirée", a-t-il ajouté.