Infections nosocomiales : premiers Etats généraux à Paris

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Plusieurs centaines de spécialistes des maladies nosocomiales sont réunis à Paris pour les premiers Etats généraux consacrés à ces infections. Les maladies nosocomiales, que l'on contracte à l'hôpital, sont en baisse et ont diminué de plus d'un quart ces dernières années. Elles touchent malgré tout encore un patient sur vingt.

Quand l'hôpital devient dangereux... 800.000 malades sont chaque année victimes en France des maladies dites nosocomiales. Ces infections, de gravité variable, touchent le plus fréquemment l'appareil urinaire, les voies respiratoires, et la zone du corps opérée. Elles causent directement plus de 4.000 morts par an. 30% des infections nosocomiales seraient évitables, selon un rapport parlementaire.Même si les efforts engagés commencent à porter leurs fruits, certaines vies sont toujours brisées par ce fléau. Les premiers Etats généraux consacrés aux maladies nosocomiales ont débuté pour deux jours à Paris. Cette manifestation est organisée par le Lien, association de lutte contre ces infections, et donne l'occasion de donner largement la parole aux victimes. Pendant deux jours, plus de 1.500 personnes, professionnels et patients, vont confronter leur point de vue. A l'issue de ces Etats généraux, une "déclaration de Paris" sera énoncée, alignant 24 propositions.

Europe 1
Par Administrator User