Hausse de 2% du Smic : un "faux pas" (FO)

  • A
  • A
Partagez sur :

Une hausse du Smic entre 2 et 2,4% serait "un premier faux pas" du gouvernement, a prévenu lundi sur France Inter le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly. Une hausse de 2 à 2,4%, telle qu'évoquée dans la presse, "ce serait insuffisant", "un premier signe négatif" et "un premier faux pas", a déclaré le leader de FO.

"On ne peut pas annoncer pendant une campagne 'on va faire un coup de pouce' et faire un coup de pouce qui serait en fait, selon la manière dont on calcule, entre 0,1 et 0,4%" si l'on enlève la part correspondant à l'augmentation obligatoire suivant l'inflation, estime Jean-Claude Mailly. FO, a-t-il répété "aurait aimé 5%". Si cette attente est déçue, "on protestera" et cela "va alimenter une grogne", a-t-il annoncé.

Jean-Claude Mailly a jugé que les économistes constituant le groupe d'experts sur le Smic, opposés à un coup de pouce, étaient "tous un peu orientés", "tous des libéraux", ajoutant que "personne n'a pu prouver que toute augmentation du Smic détruisait de l'emploi".

Par ailleurs, alors que le gouvernement doit trouver 7 à 10 milliards d'euros pour ramener le déficit budgétaire à 4,5% du produit intérieur brut (PIB) d'ici à la fin de l'année, M. Mailly a estimé qu'il fallait "détendre l'élastique".