Draveil : une élue appelle à une "pied-pride"

  • A
  • A
Partagez sur :

Une élue d'opposition de la mairie de Draveil dans l'Essonne, dirigée par Georges Tron, appelle à une "pied-pride" vendredi avant un conseil municipal pour l'élection des délégués pour les futures sénatoriales. "On ne peut pas continuer comme cela", estime l'élue d'opposition et conseillère municipale Modem, Fabienne Sorolla, jointe par téléphone, qui appelle à "une mise à pied de la municipalité".

Elle avait déjà demandé auprès de la préfecture d'Evry la mise sous tutelle de la mairie, "du fait qu'une mairie et sa majorité soient les responsables hiérarchiques des employés municipaux qui seront éventuellement interrogés dans le cadre de l'enquête."

Suite à la plainte de deux anciennes employées de la mairie pour agressions sexuelles contre le maire UMP Georges Tron, le 25 mai, et à l'ouverture d'une enquête pour viol et agression sexuelle, Georges Tron, adepte de la réflexologie, avait été contraint à la démission de son poste de secrétaire d'Etat à la fonction publique quelques jours plus tard. "Nous avons préparé notre conseil municipal comme d'habitude", indique l'adjointe chargée des affaires scolaires et du personnel communal, et conseillère générale UMP Florence Fernandez de Ruidiaz. Selon plusieurs adjoints, le maire sera présent au conseil municipal.