Copé se dit "solidaire" de Guaino

  • A
  • A
Partagez sur :

Jean-François Copé a apporté dimanche matin sur Europe 1 son soutien à Henri Guaino, qui pourrait faire l’objet d’une plainte pour avoir trop vertement critiqué le juge Gentil après la mise en examen Nicolas Sarkozy. "Je suis solidaire de sa liberté d’expression. A partir du moment où des magistrats s’expriment dans une tribune, dans la presse, ils ne peuvent pas dans le même tems interdire à des responsables politiques de s’exprimer à leur tour", a argué le président de l’UMP. "S’il advenait que Henri Guaino fasse l’objet d’une procédure pour ce qu’il a dit, je serais solidaire de lui", a-t-il prévenu, refusant de condamner les propos de l’ancien conseiller spécial de l’Elysée, qui avait accusé le juge Gentil de "déshonorer la République".