Bourgi : "règlements de compte sordides"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Ségolène Royal (PS) a vu dimanche dans les  déclarations de Robert Bourgi accusant Jacques Chirac et Dominique de Villepin d'avoir reçu des fonds occultes, une "nouvelle affaire", révélant "un régime glauque et corrompu" et "des règlements de comptes sordides" à droite.

"On a eu l'affaire Woerth, on a eu l'affaire Bettencourt, on a eu l'affaire Clearstream, on a eu l'affaire Karachi. Maintenant, on a cette nouvelle affaire. On n'en peut plus de ce régime glauque et corrompu", a déclaré sur France 5 la candidate à la primaire PS. Selon elle, ce sont de tels comportements "qui nourrissent le Front national".

"Je pense surtout qu'il y a des règlements de comptes épouvantables au sein de la droite, que ce système en décrépitude est à bout de souffle et qu'il est temps de mettre un bon coup de balai" en faisant "en sorte qu'une nouvelle équipe arrive aux responsabilités" en 2012, a aussi déclaré Ségolène Royal

Les affaires, ce n'était "pas bien non plus sous la gauche" mais elles n'atteignaient pas "ce niveau-là d'intensité, de répétition et de gravité des sommes en jeu", a poursuivi la présidente de la région Poitou-Charentes. "Dans l'affaire Karachi, il y a eu quand même des morts. Pourquoi est-ce que la justice ne fait pas la lumière sur cette affaire ?", a-t-elle demandé.

"Demain, avec moi je peux vous dire qu'elle travaillera plus vite parce qu'elle aura les moyens de ses investigations et qu'elle sera libre et indépendante", a lancé la candidate PS