Attali : La quenelle, "un geste stupide, débile"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

L’économiste Jacques Attali était l’invité du "Grand Rendez-vous" d’Europe 1/i>Télé/Le Monde, dimanche matin. Il est notamment revenu sur la polémique autour de la quenelle, popularisée par Dieudonné : "il faut laisser la justice s’exprimer. Ce geste est stupide, débile." L’homme qui murmure à l’oreille des présidents a également estimé que "tant que ce n’est qu’un signe et qu’il n’y a pas derrière un discours, alors c’est purement potache. Pour moi, ce signe veut dire : ‘je suis un imbécile’. Nous sommes dans uns société où le signe remplace la parole, donc le signe prétend incarner toute une série de valeurs, mais en réalité le discours qui doit le porter, le discours antisémite, est heureusement interdit par la loi."

Jacques Attali tire une conclusion de cette polémique : "il faut être très vigilant. La France n’est pas un pays antisémite, et je continue à penser que c’est le cas. Il faut raison garder. Cette campagne s’inscrit dans un contexte et une situation politique extrêmement dangereuse, avec un Front national qui est en train de devenir le premier parti de France, avec un Etat discrédité par son incapacité à régler le problème du chômage et le sentiment que tout nous échappe. On en vient donc à chercher des boucs-émissaires. J’ai dit à plusieurs reprises que 2013 ressemble à 1913, et en 1913, personne ne connaissait Hitler, Lenine, Mussolini mais pourtant ils étaient là, prêts à prendre le pouvoir."