Un documentaire sur les enfants des femmes battues : "Il faut absolument qu'ils puissent être entendus"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans son émission "Infrarouge", France 2 diffuse mardi soir un documentaire sur les enfants des femmes battues, dont les cas sont rarement abordés par les médias et considérés par l'opinion publique. La réalisatrice, Géraldine Levasseur, défend l'utilité de cette parole "pour que les drames qu'ils avaient vécus puissent servir à d'autres enfants".
INTERVIEW

Sur le thème des violences faites aux femmes, l'heure est aux témoignages. Et France 2 diffuse mardi soir à 23 heures un documentaire* qui aborde le vécu de celles et ceux qui en sont très souvent les témoins : les enfants de femmes battues, "les oubliés", comme le titre ainsi l'émission Infrarouge. L'équipe du documentaire a rencontré pour la chaîne publique cinq enfants devenus adultes pour leur faire raconter ce qu’ils ont vu et comment ils ont pu se construire dans cet environnement traumatisant.

Des enfants "rassurés"

La force de ce documentaire réside dans la rareté de ces témoignages, pour lesquels l'équipe a dû batailler. "C'était très compliqué car ce sont des enfants qui parlent pour la première fois", raconte la réalisatrice Géraldine Levasseur au micro d'Europe 1. "Nous leur avons expliqué l'utilité que pouvait avoir ce témoignage, le fait que c'était la première fois que des enfants allaient parler. On a pris notre temps et on les a rassurés en leur expliquant qu'il fallait que les drames qu'ils avaient vécus puissent servir à d'autres enfants. Ces arguments les a touchés."

La diffusion de ces histoires intervient dans un contexte de libération de la parole et d'action gouvernementale, avec la marche #NousToutes et le plan annoncé lundi par Edouard Philippe contre les violences conjugales. Que faut-il d'ailleurs mettre en place pour ces enfants ? "Il faut absolument que ces enfants puissent être entendus, écoutés et soignés", appuie Géraldine Levasseur.

Séquelles réversibles

"Ils portent pour certains d'entre eux des séquelles réversibles. Pour aider ces enfants, il faut une médecine quasiment de guerre, c'est-à-dire de la psycho-trauma, parce que les séquelles peuvent être apparentées à des actes de guerre ou de terrorisme, tant le choc est important pour eux", conclut-elle.

*Les Oubliés, un documentaire Infrarouge sur France 2, mardi soir à 23 heures

Europe 1
Par Alexandre Homar et Cyril Lacarrière