Philippe Gildas "était le meilleur patron que j'ai vu", assure Philippe Vandel

, modifié à
  • A
  • A
Philippe Vandel, crédit : capture d'écran Europe 1 1:02
Philippe Gildas "m'a appris une centaine de tous petits préceptes. Aucun ne vaut grand chose mais tout ensemble, tu sais faire de la radio et de la télé", a déclaré Philippe Vandel © Capture d'écran Europe 1
Partagez sur :
Dans une émission spéciale, Philippe Vandel rend hommage à Philippe Gildas, mort à 82 ans dans la nuit de samedi à dimanche. Il loue son professionnalisme et les conseils imparables qu'il lui a donné pour faire de la radio et de la télé.
RÉACTION

Philippe Gildas, animateur mythique de Canal+ et d'Europe 1, est mort à 82 ans dans la nuit de samedi à dimanche. Philippe Vandel, qui anime Le Grand Journal du soir sur Europe 1, rend hommage à son ancien complice de Nulle Part Ailleurs

Philippe Vandel, ancien chroniqueur de Nulle Part Ailleurs. Après avoir passé plusieurs années sur Europe 1, de la présentation de la tranche d'informations de 6 heures à 9 heures dans les années 1974, il est devenu patron de l'antenne. Mais en 1985, il quitte Europe 1 pour lancer une nouvelle émission sur Canal+ : Nulle Part Ailleurs. Philippe Vandel y tient alors une chronique. 

Philippe Gildas est-il vraiment venu sur Canal+ "faire l'andouille", selon ses propres mots ? "On avait l'impression que les andouilles, c'était nous !", exclame Philippe Vandel au micro d'Europe 1 dimanche. "Lui, il était le mât qui tenait tout ça, tout un cirque tournait autour de lui."

Philippe Gildas, ce grand professionnel. Et le présentateur a laissé un souvenir impérissable à Philippe Vandel. "Comme patron, c'était le meilleur que j'ai vu. Je n'ai jamais vu un mec qui bossait autant et qui était aussi cool. C'est vrai qu'il était de mauvaise foi, sur des couillonnades. Mais sinon, il était imparable. Il m'a appris une centaine de touts petits préceptes. Aucun ne vaut grand chose mais tout ensemble, ça fait que tu sais faire de la radio et de la télé. Par exemple, il nous disait : 'Pas d'émission avant l'émission'. On ne discute pas avant l'émission, ce qu'on a à dire, on le dit à l'antenne. Il m'a aussi appris autre chose : pas de chute après la chute. Quand tu as fait une bonne vanne, c'est à l'autre d'enchaîner."