Le passage de Stade 2 sur France 3 est "un pari réussi" pour son présentateur, Matthieu Lartot

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La "petite révolution" opérée à la rentrée paye déjà pour France Télévisions. Le transfert de Stade 2, dont les audiences sont en forte hausse, sur France 3 est une réussite, selon son présentateur Matthieu Lartot.
INTERVIEW

C'est la plus ancienne émission de sports. Stade 2 fête cette saison sa 44ème année d’existence. Mais le magazine de France Télévisions a subi quelques turbulences ces dernières années. Les audiences en chute libre ont forcé les dirigeants du groupe à tenter un coup de poker à la rentrée. Faire basculer cette émission mythique de France 2 à France 3. "Pari réussi", pour son présentateur Matthieu Lartot, invité d'Europe 1 vendredi matin, et qui se félicite de ses audiences à 20h05. 

Trois fois plus de téléspectateurs

Le 1er octobre 2018, Stade 2 sur France 2 en fin d'après-midi attirait 700.000 téléspectateurs. Un an plus tard, sur France 3 cette fois, l'émission totalise 2,2 millions de fidèles. D'où la satisfaction de Matthieu Lartot qui a vu ses audiences tripler en quelques mois, juste en changeant de chaîne et de case. "On est tous très contents", confirme le présentateur qui a fait mieux que le Canal Football Club dimanche, malgré l'affrontement entre le Paris Saint-Germain et Marseille. Reste maintenant à travailler sur la part d'audience, plus difficile à faire évoluer. Matthieu Lartot espère atteindre "les 8%", là où les rediffusions de la série Zorro les saisons précédentes obtenaient péniblement 6,5%. Mais pour l'instant, "tous les voyants sont au vert", selon lui. 

Effacer une erreur éditoriale

Mais le nouveau succès de Stade 2 ne se résume pas seulement à un changement de case pour Matthieu Lartot. Les modifications apportées au format sont aussi responsables de ces bons chiffres. "L'articulation de l'émission est très claire", explique le présentateur. Elle se découpe en deux parties. Une première "très actu", "qui se rapproche un peu de 'Tout le sport'", et une seconde "plus magazine". Mais surtout, l'émission se concentre désormais sur les résultats du weekend, et non plus sur ceux de la semaine écoulée, "une erreur éditoriale des saisons passées", selon Matthieu Lartot. "Les gens n'attendent plus Stade 2 pour savoir combien leurs équipes a de points", explique-t-il. "Si le téléspectateur veut le détail du classement de la Ligue 1, il ira sur Canal Plus. Nous, on donne les grands repères, on est là pour raconter des histoires qu'on ne verra pas ailleurs". 

Si l'émission "s'est enrichie" de nouvelles chroniques, dont certaines on déjà fait le tour des réseaux sociaux, elle s'est aussi rapprochée de son ADN, avec un retour à "l'esprit de bande", qui fait partie "de l'histoire de Stade 2". "L'ambition, c'était aussi de retrouver des personnages" auxquels le public "va s'attacher", explique Matthieu Lartot. 

Europe 1
Par Cédric Chasseur