Fin précoce pour Quibi, la plateforme de streaming aux deux milliards de dollars

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Lancée en avril 2020, la plateforme de streaming Quibi, qui avait pour ambition de révolutionner le secteur, met déjà fin à ses activités, malgré une levée de fonds spectaculaire qui avait convaincu le tout-Hollywood.

Quibi, c'est fini... Et dire que c'était l'avenir de nos plateformes de streaming ! Quibi, une plateforme lancée en avril dernier, devait révolutionner la consommation de vidéos en ligne. Le projet, lancé par Jeffrey Katzenberg, co-fondateur des studios DreamWorks, et Meg Whitman, l'une des premières patronnes d'eBay, s'arrête déjà. 

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

2 milliards et puis s'en va

Quibi n'aura tenu que six mois. Pourtant, les deux associés avaient convaincu le tout-Hollywood de les suivre dans ce projet, où les contenus - séries ou unitaires - étaient imaginés pour être consommés en premier lieu sur smartphone. La plateforme avait levé 2 milliards de dollars pour produire des contenus de 10 minutes maximum, commandés à des grands noms comme Steven Soderbergh, Antoine Fuqua, Steven Spielberg et Catherine Hardwicke.

Selon la presse américaine, il y aurait encore plusieurs centaines de millions de dollars sur les comptes de Quibi. Mais les deux fondateurs auraient perdu leur espoir que le service décolle réellement. Alors qu'ils tablaient sur 7 millions d'abonnés à l'issue de sa première année, les estimations avaient chuté à 2 millions seulement, à peine deux mois après le lancement de Quibi.

La faute au Covid-19 ?

Il faut dire que le service a été dévoilé au public en avril, juste au moment où les États-Unis se sont confinés. Pas facile de vendre une offre conçue pour être consommée rapidement, dans le bus ou le métro, quand tout le monde est installé chez soi et n’a rien d’autre à faire que de se poser confortablement devant le grand écran de sa télé.

Les fondateurs de Quibi Jeffrey Katzenberg et Meg Whitman ont bien essayé de vendre leur plateforme, mais personne n’en a voulu. Reste désormais à voir si certains des programmes natifs pourraient être sauvés par d’autres plateformes de streaming.

Europe 1
Par Charles Decant avec Alexis Patri