De la fiction après le 20 Heures de France 2, "c'est un vrai pari", affirme Takis Candilis, numéro 2 de France Télévisions

  • A
  • A
Takis Candilis 1280
Le numéro 2 de France Télévisions, Takis Candilis. © AFP
Partagez sur :
Chez Philippe Vandel samedi, Takis Candilis, numéro 2 de France Télévisions, revient sur la création d'un feuilleton quotidien, programmé juste après le 20 Heures d'Anne-Sophie Lapix.
INTERVIEW

Grande nouveauté cette saison sur France 2. Après le 20 Heures, présenté par Anne-Sophie Lapix, la chaîne a fait le choix de la fiction, en programmant Un si grand soleil à 20h40, du lundi au vendredi. Une contre-programmation par rapport à TF1, qui a lancé en mars dernier un magazine d'informations à la même heure. Chez Philippe Vandel samedi, Takis Candilis, numéro 2 de France Télévisions, explique ce choix.

Un si grand soleil contre Plus belle la vie ? "On a pensé la période, entre 20 heures et 21 heures, en imaginant toutes les offres possibles, en donnant au public le plus de choix possibles, sans redondance", justifie Takis Candilis lorsqu'on l'interroge sur le lancement d'Un si grand soleil. "C'est toujours un pari", reconnait-il, alors que TF1 a déjà son feuilleton à 19h20 (Demain nous appartient) et que le voisin France 3 peut se targuer d'avoir Plus belle la vie (20h20).

Takis Candilis estime d'ailleurs que Plus belle la vie et Un si grand soleil ne se feront pas d'ombre. "L'équilibre entre les deux fonctionnent complètement", affirme le numéro 2 de France Télé. "Plus belle la vie est plus branchée sur la société, alors qu'Un si grand soleil a un côté romanesque plus important", détaille l'ancien directeur général adjoint de TF1.

Bon démarrage. Lancé le 27 août dans le grand bain, Un si grand soleil a signé une très belle première semaine en termes d'audiences. La fiction a réuni 3,9 millions de curieux, en moyenne, tout au long de la semaine. À titre de comparaison, Plus belle la vie a rassemblé 3,10 millions de fidèles sur la même semaine. "Généralement, il y a toujours un démarrage très fort, avant une décote assez importante. Aujourd'hui, la décote est de 200.000 spectateurs sur 4 millions, c'est très peu", se félicite Takis Candilis.

"Une place plus claire et plus visible à la culture". France Télévisions a également initié d'autres changements dans la grille de ses chaînes. "On a redonné une place plus claire et plus visible à la culture", explique Takis Candilis, "il y a des grandes émissions culturelles qui vont rythmer la saison". Les spectateurs pourront ainsi découvrir rapidement Le grand échiquier animé par Anne Sophie Lapix, un magazine européen présenté par Stéphane Bern, ou encore une offre de spectacle vivant sur France 5, en deuxième partie de soirée le vendredi.

Des changements qui interviennent dans un climat économique particulier pour le groupe. En juillet dernier, le gouvernement d'Édouard Philippe a ainsi exigé de France Télévisions une économie de 160 millions d'euros d'ici 2022.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau