Antoine Duléry sur la terre des ours : "Je me suis laissé surprendre et je ne savais pas où j'allais"

  • A
  • A
Partagez sur :
Le comédien est parti à la rencontre des ours, au cœur de la forêt de la chaîne des Cardamomes, dans le nord-est du Cambodge, pour France 3. Une manière de sensibiliser sur la situation de ces animaux.
INTERVIEW

Après Muriel Robin et Véronique Jeannot, Chanee, le fondateur de l'association Kalaweit, a convié l'acteur Antoine Duléry au cœur de la forêt au Cambodge. Un voyage à la rencontre des ours des cocotiers, diffusé lundi soir à 20h55 sur France 3. Une espèce menacée car capturée par des braconniers pour prélever leur bile.

"Je savais que j'y allais pour de bonnes raisons". "Ce sont des ours qui ne sont pas très grands, des animaux sauvages magnifiques", explique Antoine Duléry dans Village médias vendredi. Contacté par France 3, le comédien a été très flatté par la proposition de la chaîne, notamment parce qu'il savait que c'était une aventure utile. "Je me suis laissé surprendre et je ne savais pas où j'allais. Je savais seulement que j'y allais pour de bonnes raisons, pour sensibiliser les gens sur une race qui est souvent exterminée", explique-t-il.

"Donner de l'émotion sans être larmoyant". Si Antoine Duléry, parti plusieurs jours sur place, n'a pas encore vu le rendu en film de son expérience, il se réjouit des premiers échos. "Je suis très heureux des critiques qu'il y a un peu partout. Les gens parlent toujours de la beauté des images et surtout, ils disent que c'était bouleversant", confie-t-il. Car outre la volonté de sensibiliser pour l'espèce des ours des cocotiers, la manière était aussi importante. "C'était aussi un peu le but du film : donner de l'émotion sans être larmoyant", explique le comédien.