2017, un bon millésime pour les finances du "Canard enchaîné"

  • A
  • A
canard enchaine 1280
En 2017, les ventes du palmipède ont été portées par l'élection présidentielle et les révélations concernant François Fillon. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
En 2017, le journal satirique a vu ses ventes augmenter de 11,5%, une bouffée d'oxygène après l'année 2016, où au contraire, les ventes avaient reculé. 

Les ventes et les bénéfices du Canard enchaîné ont grimpé l'an dernier, portées par l'élection présidentielle et les révélations concernant François Fillon, d'après les comptes annuels publiés mercredi par l'hebdomadaire satirique.

Des ventes en hausse de 11,5%. Après une année 2016 qu'il avait qualifiée de "médiocre" et marquée par une baisse de 8,6%, les ventes du palmipède ont remonté de 11,5% avec une diffusion totale payée de 399.457 exemplaires en moyenne, selon l'hebdomadaire. Dans la foulée, le bénéfice net, en chute de 14,8% l'année précédente, a remonté de près de 10%, à 2,1 millions d'euros.

128 millions d'euros de réserves financières. Conformément à la politique du journal satirique, ce bénéfice a été affecté à ses réserves financières, afin de conforter son indépendance, a précisé dans les colonnes du Canard Michel Gaillard, président de la société éditrice de l'hebdomadaire. Des réserves qui s'élèvent désormais à près de 128 millions d'euros.